Un Collection de Petits Pensés

i)  Prend chaque mot,

Prends le dans tes mains
Laissez-le respirer
Laissez-le trouver sa propre signifiance
Puis,
arrêtez de respirer pour un moment
écoutez.
Ne faite rien qu’écouter.
Écoutez l’histoire de ce mot
Essayez d’entendre les subtilités de chaque lettre
soyez prête à accepter son nouveau définition

Les temps changent,
les personnes changent,
alors pourquoi pas les mots?

ii)  Toi,Tu ne parles plus de l’amour de la même façon

C’est un mot qui se trouve lourde sur talongue

L’amour a l’aire fatigué quand tu le dis.

T’as vieillit.

Et je ne trouve plus mon non sure tes lèvres,

Alors on fait quoi maintenant,

Mon vieil ami?

On s’en va ou d’ici?

iii)  Je ne peux plus trouver les étoilesSeulement l’obscurité qui se cache au pleinmilieu des lumières de la ville.

Ils essayent de nous dire que c’est naturel

Que l’électricité est la nouvelle devise de l’univers,
bientôt,
ils vont essayer de nous convaincre que les poteaux téléphoniques sontsimplement les arbres de la future,
que le ciel, n’a jamais était bleu,
qu’il était gris dés son commencement.

Ils vont nous dire,
que Dieu,
avait peinturé la planète en utilisant seulement des variations de noir etblanc.

Mais ce n’était pas Dieu,
qui a effacé toute la couleur du monde
non,
ca;
c’était les hommes.

iv)  Le monde te fait croire,
que pour être aimé,
tu dois être petit.
Tu dois être délicat et mignon.

Tes passions,
doivent être des passions touts petits
assez pour te rendre intéressant,
mais pas excitant,
ou sauvage.
Tu dois avoir des passions civilisé.
Qui ne vont pas effrayer des gars.
Tu dois rester petit,
avec une histoire à laquelle un garçon peut facilement s’attacher.

Tu dois être contente,
avec des touts petits moment de joie,
avec des aventures quotidiens,
des expériences simple mais heureux.
Ils te font croire,
que toute la beauté de tes passions brulant
te rende effrayant.
Ils aiment te faire croire,
que pour être aimé,
tu dois avoir la taille d’une marguerite.

Mais moi,
je veux un homme qui est prêt à apprendre comment aimer une montagne.

v)   Laissez-moi sous l’arbre
Ou le soleil me vête en en vert d’orée.

Laissez-moi loin de touts les bruits banals
qui me font étouffer sur mon propre insignifiance.

Laissez-moi respirer
Sans que je trouve le gout de la ville sur mon lange.

Laissez-moi libre

sans aucun raison de revenir.

Laissez-moi trouver tous les mystères del’univers
pour que quand tu me demande pourquoi la vie fait si mal, je peut te montrer,
qu’il y encore du beauté.

Laissez-moi avec mes pensés
pour que je puisse mieux me connaitre.

Laissez-moi toute seule
peut-être après cela je vais mieux t’aimer.

Laissez-moi.

Mais quand tu t’en vas,

Laissez-moi un dernier sourire.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s